Blogue

5 solutions face à la pénurie main-d’oeuvre en PME

Au Québec, les offres d’emploi sont nombreuses et bon nombre d’employeurs peinent à recruter. Le taux de postes vacants en dit long sur les difficultés d’embauche des entreprises. La pénurie de main-d’œuvre actuelle se fait sérieusement sentir en PME et celles-ci doivent redoubler d’efforts pour pallier au manque de personnel. Sans plus tarder, découvrez des pistes de solution pour contrer ce phénomène au sein de votre entreprise.

Pallier à la pénurie de main-d’oeuvre : 5 solutions efficaces

La pénurie de main-d’oeuvre dans les PME représente un défi de taille pour les employeurs à travers le pays. Sachez que de nombreuses pistes de solutions sont accessibles. Les voici!

1. Attraction et fidélisation de vos talents

Attirer des candidats

Tout d’abord, la culture organisationnelle est un élément substantiel pour un candidat lorsque vient le temps de choisir un employeur. Offrir un environnement de travail agréable et moderne est un avantage intéressant, mais ne sera pas significatif sans une culture d’entreprise authentique. D’ailleurs, les employés savent poser leurs conditions dès le début du processus d’embauche. Soyez à l’écoute de leurs demandes et assurez-vous que votre promesse se reflète dans la réalité.

Par exemple, la recherche d’une conciliation travail-famille est un facteur d’attraction très important aujourd’hui. Cet aspect vous aidera à attirer des candidats et au quotidien vos employés se sentiront compris dans leur besoin et seront reconnaissants de la flexibilité que vous leur offrez.

Fidéliser ses talents

Et si on parlait de fidélisation plutôt que de rétention? Aujourd’hui, il est important, voire primordial, de parler de fidélisation de vos employés. Une bonne pratique pour y parvenir est de valoriser les talents qui composent votre entreprise en mettant en lumière leurs expertises et leurs personnalités. Vous contribuerez ainsi à donner des visages à une entreprise et à fidéliser vos employés qui seront vos meilleurs ambassadeurs à long terme.

2. Investir dans la technologie

Une autre piste de solution intéressante afin de pallier au problème de la pénurie de main-d’oeuvre est d’avoir recours aux technologies, même si il va de soi que l’humain ne puisse pas toujours être remplacé. Par exemple, la robotique peut être un attrait intéressant pour un employeur. À cet effet, elle peut venir supporter les équipes dans leurs gestes quotidiens (lorsqu’une précision ou une force importante est requise, par exemple). Afin de se distinguer des autres entreprises, les PME doivent donc innover afin de ressortir du lot sur le marché de l’emploi.

3.Offrir de la formation

D’autre part, la possibilité d’offrir de la formation à votre personnel est un atout majeur afin de pallier à la pénurie de main-d’oeuvre au sein de votre entreprise. En valorisant les compétences d’un candidat et non son nombre de diplômes, vous pourrez ainsi revoir les critères de sélection à l’embauche pour se baser sur ce qui est primordial. À titre d’exemple, au lieu d’exiger le bilinguisme chez vos employés, voyez à ce que votre équipe ait des aptitudes complémentaires. Ainsi, un autre membre pourra combler cette lacune de langue en offrant son aide au besoin!

4. Se diversifier

Ensuite, il peut s’avérer intéressant de diversifier l’emplacement de vos bureaux pour favoriser le recrutement. À titre d’ exemple, pourquoi ne pas créer des bureaux satellites pour se rapprocher géographiquement de certains bassins démographiques, là où il y a une plus grande disponibilité de main-d’œuvre? Cette alternative contribuerait à procurer un confort et une qualité de vie à dos employés dont le lieu de résidence est à une distance plus importante du travail.

En termes de diversification, on peut également songer à la possibilité d’élargir le bassin de candidats en incluant de jeunes retraités qui visent à générer un complément monétaire ou simplement à occuper leur emploi du temps à temps partiel!

5.Offrir de la flexibilité

Les milléniaux, cette génération de travailleurs âgés de 19 à 39 ans,  veulent un horaire flexible. En ayant l’option de choisir de commencer leur journée plus tôt ou plus tard, ils peuvent ainsi jouir d’une certaine liberté face à leur responsabilité.

D’ailleurs, la possibilité de faire du télétravail est une exigence de plus en plus répandue chez les candidats. Les confiner à un poste de travail 40 heures par semaine est moins recommandé. En plus de créer un sentiment de frustration à leur quotidien, ils deviendront démotivés plus rapidement et ne se gêneront pas pour trouver un autre employeur qui saura répondre à leurs besoins.

La flexibilité d’horaire ainsi que le télétravail ne coûtent généralement pas un sou de plus à l’employeur. Par contre, il est avantageux d’investir au niveau de la confiance de ses employés. Souvent, la principale contrainte pour l’employeur face au travail à distance est le manque de contrôle. Or, il est tout à l’avantage de l’employeur d’accorder sa confiance envers son équipe. Une bonne communication ainsi que l’instauration d’un système de suivi permettra de mesurer des résultats concrets et d’établir un lien de confiance. Ainsi, l’employeur peut se fier aux résultats et à la productivité de l’employé, au lieu du temps passé physiquement au bureau. Il serait faux de penser qu’un employé assis à son bureau est plus productif qu’un employé en télétravail.

Enfin, que vous soyez ou non face à un problème pénurie de main-d’oeuvre au sein de votre PME, ces bonnes pratiques peuvent vous aider et vous guider à instaurer une amélioration continue au niveau de votre culture d’entreprise. Rappelez-vous que des employés heureux seront motivés, plus productifs et d’excellents ambassadeurs pour votre entreprise. Soyez à l’écoute de vos talents et construisez un avenir prometteur pour votre entreprise en équipe!

Poster un commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des